Beaucoup de jeunes mamans se font du souci parce qu’elles n’ont pas assez de lait maternel pour bien nourrir leur nouveau-né. Comme elles, il vous est peut-être déjà arrivé d’en tirer et de n’avoir pas eu assez pour satisfaire votre bout de chou.

Vous êtes donc souvent obligé de vous tourner vers un complément pour que bébé puisse finir son repas. Pas facile, n’est-ce pas ? Surtout, ne paniquez pas !

À mes débuts, j’ai aussi vécu cette situation et c’était l’angoisse totale. Mais aujourd’hui, grâce à mon expérience en tant que mère de trois enfants, je vais vous expliquer comment augmenter sa production de lait maternel et créer des montées de lait.

Le mécanisme de la lactation : comment fonctionnent les seins ?

Quand j’ai été confronté aux problèmes d’insuffisance de lait pour nourrir mon premier bébé, après un moment de panique, je me suis mise à faire des recherches pour mieux comprendre comment les seins fonctionnent. Cela m’a permis de découvrir un certain nombre d’informations que nous allons voir ici.

La montée de lait est le phénomène physiologique qui se traduit par un afflux de lait dans les canaux galactophores, entrainant un gonflement des seins. En effet, pendant la grossesse, sous l’effet des hormones, les cellules alvéolaires et le réseau sanguin se développent et sont prêts à commencer la production du lait. C’est ce qui explique d’ailleurs l’aspect de l’aréole qui s’étend et devient plus foncée. À l’accouchement, la disparition du placenta déclenche la chute brutale de progestérone et par conséquent la libération de la prolactine, l’hormone de la lactation qui était jusque-là bloquée pendant la grossesse.

Dès que le nouveau-né suce le mamelon, la prolactine et l’ocytocine sont donc secrétées. La première se fixe sur les alvéoles et leur permet de puiser les nutriments dans le sang de la mère pour les transformer en lait.

La montée de lait survient alors et s’explique par une sensation de seins lourds, tendus et chauds. Elle est plus ou moins importante selon la femme et survient généralement 2 ou 3 jours après l’accouchement. Quant à l’ocytocine, c’est elle qui assure le processus d’éjection du lait produit.

Comment savoir si la tétée a suffisamment rassasié bébé ?

 

Si vous êtes préoccupée en ce qui concerne la fréquence, la quantité et la durée de tétées, sachez qu’il n’y a pas de règles préétablies. Tout ce que vous avez à faire, c’est de donner régulièrement le sein à votre bébé en fonction de son appétit.

Il n’existe donc pas un minimum ou un maximum de tétées journalières à respecter nécessairement. Il y va de même pour la fréquence : pratiquez l’allaitement à la demande.

D’après ce que j’ai compris, la quantité de lait contenue dans les seins correspond aux besoins du nourrisson. Elle s’adapte au fur et à mesure que celui-ci tète en fonction de ses besoins. Plus les seins sont stimulés par la succion, plus la montée de lait est importante et plus la quantité ingérée augmente. C’est donc la régularité des tétées qui permet de fabriquer plus de lait.

À partir du moment où votre bout de chou tète fréquemment, la quantité fabriquée sera constante et augmentera au fur et à mesure que ses besoins évoluent. Par ailleurs, vous pouvez allaiter votre bébé entre 10 et 30 minutes, ou un peu plus parfois : cela varie d’un enfant à un autre et selon son appétit.

En définitive, je vous conseille de donner régulièrement le sein à votre bébé afin d’augmenter votre production ; c’est la meilleure façon d’être sure que bébé est complètement rassasié.

Conseils pour augmenter les montées de lait

En appliquant ces quelques conseils, vous avez toutes les chances d’augmenter les montées de lait aussi bien à l’accouchement que toutes les autres fois où vous devez nourrir bébé. En plus de mettre votre nouveau-né au sein dès les premières heures après sa naissance afin de stimuler la montée le plus tôt possible, vous pouvez :

  • Adopter une bonne position d’allaitement
  • Pendant la tétée, votre bébé et vous devrez être à votre aise. Vous ne devez pas avoir des douleurs, sinon vous serez stressé et vous produirez moins de lait. Vous devez par ailleurs placer l’enfant de telle manière qu’il puisse prendre le mamelon et une grande partie de l’aréole. Si vous ne savez pas comment procéder, demandez de l’aide auprès du personnel soignant durant votre séjour à la maternité.
    Utiliser des stimulants naturels
  • Le fenouil, le fenugrec, le malte et l’anis vert sont reconnus pour leur propriété stimulant relativement à la montée de lait après l’accouchement. Vous pouvez aussi consommer des aliments galactagogues tels que les carottes crues, les lentilles…