Maintenant que le bébé est arrivé, vous avez peut-être hâte de manger certains aliments et boissons que vous avez évités pendant votre grossesse.

En haut de la liste pour la plupart des mamans ? Café et caféine!

Mais la caféine et l’allaitement maternel sont-ils compatibles ?

Café, caféine et allaitement maternel

La caféine est un stimulant et doit être utilisée avec prudence lorsqu’il s’agit de grossesse et d’allaitement. Je vous recommanderais de vous limiter à une tasse de café par jour pendant la grossesse – ou mieux encore, pas du tout.

En revanche, en ce qui concerne le café pendant l’allaitement, j’aurais tendance à dire que les recommandations sont beaucoup plus souples. La plupart des femmes peuvent prendre quelques tasses de café par jour pendant qu’elles allaitent sans que cela ne cause de problème. C’est parce que la caféine ne pénètre pas dans le lait maternel de la même façon qu’elle ne traverse le placenta.

Dans quelles mesures caféine et allaitement ne sont pas compatibles ?

Certains bébés sont très sensibles aux substances contenues dans le colostrum ou le lait maternel de leur mère, et la caféine peut être de celles ci. Pour les bébés sensibles, même un tout petit peu de caféine, c’est trop.

Plus le bébé est jeune, plus il est susceptible d’être sensible à la caféine.

Les bébés nés de mères qui n’ont pas (ou très peu) consommé de caféine pendant la grossesse peuvent être encore plus susceptibles de réagir négativement.

Mais rassurez-vous, si votre bébé est sensible à la caféine dans le lait maternel maintenant, il y a de bonnes chances qu’il devienne tolérant à mesure qu’il vieillit.

Comment savoir si bébé « réagit mal » à la caféine ?

Si votre bébé ne dort pas bien, s’il a un reflux acide ou des coliques, ou s’il se comporte bizarrement, vous devriez vérifier si la caféine n’est pas à mettre en cause.

Rappelez-vous que des choses comme le chocolat, le thé noir et même le café décaféiné contiennent suffisamment de caféine pour causer des problèmes à certains bébés. Selon La Leche League international (LLL) :

« un bébé trop stimulé par la caféine aura les yeux écarquillés, sera actif, alerte et peut-être difficile. »

En d’autres termes, un bébé qui boit trop de caféine agit comme un adulte !

D’un autre côté, certains bébés sont sensibles aux aliments acides (tomates, agrumes, etc.), donc ce n’est pas la caféine mais l’acide contenu dans le café qui cause des problèmes, surtout au niveau du ventre. Si c’est le cas pour vous, vous pouvez ajouter une pincée de bicarbonate de soude au café pour l’alcaliniser, ou vous pouvez boire du thé matcha, qui contient de la caféine mais qui est moins acide.

Comment déterminer si vous buvez trop de café durant l’allaitement ?

De nombreuses sources ont des lignes directrices différentes pour déterminer une quantité potentiellement trop élevée. Selon certaines, vous pouvez prendre 5 tasses de café par jour pendant l’allaitement. La clé est de remarquer toutes réactions anormales de votre bébé et de réduire la consommation en conséquence.

Des études montrent que les effets indésirables se produisent lorsque les mères boivent 10 tasses ou plus de café par jour, tandis que d’autres études montrent que la consommation de café en dessous de 5 tasses n’ a pas d’effet nocif sur le bébé.

N’oubliez pas non plus qu’une trop grande quantité de caféine peut non seulement être néfaste pour votre bébé, mais aussi pour vous ! Il est donc nécessaire de faire preuve de prudence si vous buvez plus d’1L 1/2 de café au quotidien. Si vous ressentez des palpitations cardiaques, de l’anxiété, de l’hypertension artérielle ou de la glycémie, une transpiration excessive ou des tremblements, alors pensez à réduire considérablement votre consommation de caféine, voir à l’éliminer complètement.

Comment rendre plus efficace votre café matinal ?

Le café et la caféine ne sont pas mauvais pour la plupart des gens. En fait, de nombreuses études révèlent les bienfaits d’une consommation modérée de caféine ou de café sur la santé. Par exemple, cette étude montre que la consommation de café peut être corrélée à la longévité.

Alors, pourquoi ne pas en booster son efficacité ?

Vous pouvez par exemple, au choix :

  • Ajoutez 1/2 cuillère à thé d’huile de noix de coco, de beurre ou de ghee et mélanger. Cela aura le goût d’une boisson du Starbucks, en plus d’améliorer le profil en acides gras de votre lait maternel, gagnant-gagnant pour vous et bébé
  • Ajoutez 2 cuillères à thé de lait cru ou de crème de lait cru au lieu des options ultra-pasteurisées typiques pour un autre coup de pouce à la santé
  • Buvez votre café avec un petit-déjeuner riche en protéines, graisses saines voir des légumes (exemple avec une omelette de légumes et fromage cru ou encore des gaufres riches en protéines). Graisses et légumes vont très bien ensemble et favorisent une absorption optimale en plus de procurer des propriétés anti-inflammatoires.

Témoignages de mamans qui boivent du café durant l’allaitement

J’ai recueilli pour vous des témoignages d’autres mamans de mon entourage qui consomment de la caféine ou du café pendant l’allaitement maternel. Voici quelques-unes de leurs réponses.

« Je bois du café. J’ai toujours été une grosse consommatrice et j’ai commencé très jeune avec du café crème. Pendant ma grossesse, je prenais deux tasses de café bio tous les matins avec de l’eau filtrée. J’ai ensuite continué avec ces deux mêmes tasses matinales, plus peut-être une l’après-midi si je vais voir mes parents, je ne vois pas du tout de potentiels effets sur mon enfant. »

« J’ai évité la caféine pendant mes deux grossesses, ne m’autorisant qu’une boisson type décaféinée de temps en temps (moins de 10 pendant durant l’intégralité de chacune de mes grossesses). Environ deux mois après avoir eu mon premier enfant (à peu près au moment où je suis retournée au travail), j’ai recommencé à boire régulièrement du café et des boissons caféinées et me suis rapidement rendue compte que mon bébé en était affécté. Il a commencé à devenir difficile et grincheux et il était compliqué de le mettre au lit pour ses siestes. Il a cessé de s’endormir facilement et ses siestes se sont raccourcies. J’ai coupé la caféine et j’ai tout de suite remarqué une différence. Je ne suis pas en train de tester avec mon second qui a un mois maintenant. Tant pis, maman zombie, je le serai jusqu’à ce que j’arrête d’allaiter !

« Je n’ai jamais été une grande consommatrice de café, ni avant, ni pendant ma grossesse. J’en prends peut être une tasse tous les 4 mois. Mais après l’accouchement, inexplicablement, j’ai eu envie de café ! Pas pour la caféine, mais pour le goût. Je buvais soudainement au moins une tasse par jour et cela pouvait aller jusque 4 ! J’avais vraiment l’envie d’en consommer durant toute la journée, ça a duré deux semaines avant que j’arrête d’en avoir l’envie. Voilà mon expérience de maman caféino-woman passagère »

« J’allaite ma fille de 20 mois. Je bois une tasse de café avec de la cannelle le matin et avant de me coucher. La caféine n’ a aucun effet sur mon sommeil ni sur le sien. Elle dort 12 heures par nuit depuis l’âge de 4 semaines. Elle est en bonne santé, mange des aliments nutritifs, sans jus ni sucre. »

« Quand mon petit garçon avait une semaine ou deux, j’étais excité de pouvoir à nouveau savourer mon thé préféré, mais voilà, mon enfant semblait très agité le soir. Alors j’ai de nouveau restreint la caféine. Maintenant qu’il est un peu plus âgé, j’en reprends un peu de temps en temps, et il a l’air d’aller bien. »

Conclusion

Tout cela pour comprendre qu’il n’y a finalement pas de règles fixées et pré-établies, on trouvera toujours des contre exemples parmi toutes les mamans de ce monde. La seule règle, c’est celle qui fonctionne chez vous. Soyez avant tout attentive à votre enfant et ses réactions à la caféine, et menez vos propres tests.