Les pics de croissance sont une partie essentielle de l’évolution physique de votre bébé, et ce sont des étapes importantes de son développement.

Aucun enfant n’y échappe, et chacun en aura plusieurs !

Pourtant, les mères qui allaitent s’inquiètent souvent d’avoir une faible production de lait maternel pendant ces périodes, le fait est que l’on peut vite ressentir comme une sensation de « seins à plats ». Cela peut être très déroutant lorsqu’un enfant qui a allaité et qui dort bien devient soudainement capricieux et commence à allaiter toute la journée.

Mais, comment pouvez-vous faire la différence entre une poussée de croissance et une diminution de la production de lait maternel ? Avant de commencer à vous inquiéter, il est important d’apprendre ce qui est normal à cette étape de la vie de votre enfant.

La plupart des bébés passent par plusieurs poussées de croissance au cours des 12 premiers mois. Généralement, les pics ont lieu autour de 10 jours, 3 semaines, 3 mois et 6 mois. Bien entendu, chaque enfant est différent.

Au cours d’une poussée de croissance, votre bébé commencera soudainement à allaiter plus souvent, peut-être pour des périodes plus longues qu’auparavant. Il pourra aussi être plus irritable et voir un changement de ses habitudes de sommeil opérer (certains dorment beaucoup plus, d’autres plus du tout).

La véritable fin du pic de croissance de votre enfant surviendra…à l’adolescence, mais à ce moment là, il y a peu de chance que vous allaitiez encore…

Qu’est-ce qu’un pic de croissance ?

Lors d’un pic de croissance, les bébés allaitent plus souvent qu’à l’habitude (parfois toutes les heures) .

Cette augmentation de la consommation de lait de bébé est temporaire. Chez les bébés nourris exclusivement au sein, la consommation de lait augmente rapidement au cours des premières semaines de vie, puis reste à peu près la même entre un et six mois. À mesure que les solides sont introduits graduellement après six mois, la consommation de lait de bébé diminuera graduellement.

La croissance physique n’est pas la seule raison pour laquelle les bébés peuvent avoir un besoin temporaire d’allaiter davantage. Les bébés présentent souvent le même type de comportement (augmentation de l’allaitement) lorsqu’ils enregistrent des progrès dans leurs développements, tels que se rouler, ramper, marcher ou parler. Le lait maternel est destiné à faire grandir le cerveau aussi bien que le corps !

A ce sujet, le lait maternel évolue tout le temps, ce qui fait qu’il s’adapte naturellement aux besoins de l’enfant (en terme de quantité et de composition), particulièrement pendant ces fameux pics de croissance, c’est en tout cas ce qu’en disent de nombreux spécialistes de la lactation.

Quand les bébés ont-ils des pics de croissance ?

Les périodes communes pour les poussées de croissance sont pendant les premiers  [7-10] jours, puis aux alentours des  [2-3] semaines, [4-6] semaines, 3 mois, 4 mois, 6 mois et 9 mois. Cependant, les bébés ne lisent pas les calendriers, et chaque enfant est différent.

Les poussées de croissance ne s’arrêtent pas après la première année, la plupart des mères remarquent des pics de croissance tous les quelques mois pendant la petite enfance et périodiquement par la suite jusqu’à l’adolescence.

Combien de temps durent les poussées de croissance ?

Les poussées de croissance durent habituellement de 2 à 3 jours, mais peuvent parfois s’étendre sur une semaine ou plus.

Reconnaître les pics de croissance quand ils se présentent

symptomes pic croissance

Vous vous demandez si votre bébé est en pleine poussée de croissance ? Voici quelques signes clés à surveiller et qui ne trompent pas.

Augmentation de l’appétit

Votre bébé veut téter plus souvent, parfois toutes les 20 minutes (alors ne paniquez pas ou ne vous inquiétez pas d’avoir une faible production de lait) !

Puisque la production de lait maternel est basée sur le système de l’offre et de la demande, tous les tétées aideront à augmenter votre production de lait maternel pour répondre aux besoins plus importants de votre « gros » bébé.

> Lire aussi : comment fonctionne la lactation et comment l’augmenter ?

Augmentation de l’irritabilité

Votre bébé peut être irritable et avoir besoin d’un peu plus de réconfort et d’apaisement pendant une poussée de croissance.

Il peut vous paraitre un peu plus « collant » et avoir besoin d’un contact physique étroit. Certains parents peuvent ainsi penser que bébé a des coliques ou des reflux, mais remarquent vite que son humeur se règle en quelques jours.

Modification des habitudes de sommeil

Votre bébé va peut être faire des siestes fréquentes et prolongées, mais il sera prêt à téter davantage la nuit (juste au moment où vous pensiez enfin pouvoir faire les vôtres) !

Des études ont montré que les hormones responsables de la croissance osseuse sont créées pendant le sommeil, ainsi, seulement quelques jours de siestes supplémentaires peuvent entraîner une différence de taille mesurable (il est donc vrai que les enfants peuvent grandir d’un cm pendant la nuit !) mais cela pourrait aussi perturber le sommeil nocturne dans les jours qui suivent.

Votre enfant peut dormir beaucoup pendant le pic de croissance, ce qui est normal. Il n’est pas recommandé de réveiller un bébé endormi pour l’allaiter pendant cette période. Son petit corps travaille très dur. Mais n’oubliez pas que les nouveau-nés et les nourrissons doivent être allaités au moins toutes les 3 heures. Plus votre enfant est âgé, plus vous pouvez le laisser dormir entre les tétées, à condition qu’il grandisse bien et qu’il n’ait globalement pas de problèmes d’allaitement.

Changements de personnalité

Votre bébé, autrefois curieux et enjoué, est plus hésitante et craintif à l’égard des autres, ce qui peut être interprété comme un signe de régression au niveau du développement ou un problème d’attachement. (Ce n’est pas le cas !)

Dans l’ensemble, la croissance osseuse et le développement du cerveau s’accompagnent souvent de poussées d’agitation, de faim et d’accoutumance, ainsi que de changements globaux dans les habitudes de sommeil.

Notez que lorsque ces comportements arrivent à la suite d’une poussée de croissance du nourrisson, ils durent habituellement de 2 à 3 jours.

Comment gérer les poussées de croissance de bébé

1/ Libérez votre emploi du temps

Parce que bébé aura des  » besoins élevés « , il est préférable de minimiser les courses, les visites chez des amis, etc.

Si vous le pouvez, libérez votre emploi du temps, restez dans votre pyjama et maintenez un emploi du temps aussi simple que possible. Pour les mères qui travaillent à temps plein à l’extérieur de la maison, ce n’est généralement pas possible, mais voyez si vous pouvez réorganiser les réunions ou travailler selon un horaire plus souple pendant les pics de croissance du bébé.

2/ Vêtements pour bébés

[amazon box= »B01H1Y47U6″]

Comme votre bébé a besoin de plus de proximité, vous pouvez aussi pratiquer plus de portage pour traverser ces moments difficiles.

Bébé peut facilement dormir ou allaiter près de votre corps et vous devriez avoir les mains libres afin que vous puissiez faire certaines choses dans la maison.

3/ Pratiquer l’autosoin

Si vous allaitez, assurez-vous de manger des repas riches en nutriments et de boire beaucoup de liquides pendant les poussées de croissance du bébé. C’est essentiel, car vous êtes dans une « poussée de croissance » avec votre bébé.

> Lire aussi : tisanes d’allaitement, une aide pour la production lactée

Recruter du soutien supplémentaire de la famille et des amis pendant cette période cruciale pour que vous puissiez prendre soin de vous-même.

N’hésitez pas à demander de l’aide pour les travaux ménagers, la garde d’enfants et la préparation des repas lorsque vous avez besoin de repos supplémentaire. Si vous travaillez à temps plein à l’extérieur de la maison, voyez si vous pouvez prendre un jour de congé ou travailler à la maison pendant une poussée de croissance du nourrisson pour aider à soulager une partie de la pression.

4/ Soyez prête pour « l’alimentation à la demande »

Les bébés allaités au sein allaiteront plus fréquemment pendant une poussée de croissance !

Suivez les indices que vous indique votre bébé pour l’allaitement, en lui offrant le sein lorsqu’il montre des signes précoces de faim.

Donnez des tétées plus fréquentes plutôt que moins de tétées qui durent plus longtemps, afin que votre production de lait puisse répondre naturellement à toute demande accrue.

5/ Prenez soin de vos seins (pour les mamans qui allaitent)

[amazon box= »B007ZNGUZY »]

Étant donné que l’allaitement plus fréquent (surtout la nuit) peut entraîner une augmentation soudaine de la production de lait, les poussées de croissance du nourrisson peuvent parfois entraîner un engorgement inconfortable pour les mères qui allaitent.

Gardez votre lait en mouvement pour que vous puissiez rester à l’aise. Massez vos seins pour garder vos tissus mammaires « moelleux » (une douche ou un bain chaud peut aussi aider).

Apaiser l’inflammation et l’inconfort avec des emballages froids. Portez des hauts amples et utilisez de la lanoline qui a fait ses preuves sur les mamelons douloureux.

6/ Lâcher prise

Les poussées de croissance des bébés pourraient inciter toute la famille à abandonner leur attachement à certaines routines. Comme les habitudes de sommeil et d’alimentation changent temporairement, gardez l’esprit ouvert et rappelez-vous que cette phase ne durera pas éternellement (bien qu’elle puisse paraitre loooooooongue).

Côté positif, quelques jours difficiles indiquent habituellement que vous aurez des semaines plus heureuses et plus stables à mesure que votre bébé se détend dans cette prochaine étape du développement.

Quand appeler le médecin de votre bébé ?

Les poussées de croissance peuvent être frustrantes et épuisantes, mais n’oubliez pas qu’elles sont temporaires et essentielles à la croissance et au développement sain de votre enfant.

Cependant, si votre bébé ne reprend pas une routine normale d’allaitement au sein en quelques jours, il peut s’agir de quelque chose de plus qu’une simple poussée de croissance.

Il est préférable d’appeler le médecin et de faire examiner votre enfant pour savoir ce qui se passe, surtout si votre enfant semble toujours affamé et irritable après les tétées, ou s’il semble qu’il ne reçoit pas assez de lait maternel.

Ce qu’en disent les autres mamans

J’ai interrogé quelques mamans autour de moi au sujet de leurs expériences avec les pics de croissance et voici quelques-unes de leurs réponses :

« Beaucoup de sommeil ! Des siestes extra longues pendant la journée et des nuits anormalement pleines alors qu’on se réveille normalement 1 à 2 fois pour allaiter ! D’habitude, ça ne dure quelques jours ». Sarah

« Ma fille a eu des poussées de croissance vers 4 mois et 6 mois. Elle cesse toujours de dormir aussi bien pendant la nuit, se réveillant fréquemment pour allaiter. Elle ne s’est pas encore remise de sa récente poussée ! De plus, elle est grincheuse et ne peut être apaisée pendant la journée. » Tatiana.

« Mes 4 enfants ont mangé constamment pendant quelques jours, n’ont pas fait caca pendant un jour ou deux, puis ont dormi pendant une journée » ^^ Nathalie

Et vous ?

Quels sont les défis posés par les poussées de croissance du bébé en termes de sommeil, d’alimentation et de routine familiale ? Quels conseils ajouteriez-vous à ceux-ci ? S’il vous plaît partager dans les commentaires ci-dessous. 🙂