Accueillir un enfant, il n’y a pas plus beau et plus grand changement dans la vie d’une femme. Dès les premiers jours, moult questions relatives au bien-être de votre enfant assaillent votre esprit. Il y en a une qui est primordiale : l’allaitement. Le lait maternel est un moyen idéal pour apporter au petit être tous les nutriments dont il a besoin pour sa bonne croissance. L’OMS recommande l’allaitement exclusif au sein jusqu’à l’âge de six mois (trois mois au moins). Cependant, il existe des situations où vous vous trouvez dans l’impossibilité de donner votre lait à votre bébé. La question relative au fait de tirer son lait prend alors tout son sens.

Pour commencer, il est important de savoir que c’est l’action de succion du mamelon qui favorise le processus de sécrétion de lait. Le nombre de tétées améliore donc le mécanisme de montée de lait. Toutefois, certaines circonstances surprennent des mères qui n’arrivent pas à faire bénéficier leurs enfants des bienfaits de l’allaitement direct.

Quelles raisons peuvent vous amener à devoir tirer votre lait ?

L’une des raisons pour lesquelles vous pouvez être amenée à tirer votre lait est la prématurité. Les conditions physiques du bébé prématuré ne lui permettent pas de téter comme cela se doit. Le nourrir au biberon de lait maternel après l’avoir tiré est la meilleure manière de l’aider à récupérer. Dans ce cas, dès que le bébé se renforce, vous pourrez directement le nourrir au mamelon.

La suspension de l’allaitement

Par ailleurs, lorsque la mère est alitée ou sous traitement médicamenteux incompatible avec un allaitement, ou encore lorsque le bébé est hospitalisé, il y a interruption de l’allaitement direct. Il en est de même quand la mère retourne au travail après les congés de maternité, ou s’absente régulièrement (courte durée). Dans ces conditions, il faut tirer le lait afin de donner le biberon au bébé et d’éviter l’engorgement des seins ou un écoulement laiteux permanent.

Tirer son lait avec ses doigts

C’est important de savoir qu’il faut prendre quelques précautions avant de tirer le lait puisqu’il s’agit d’un processus très délicat. En effet, il faut être calme, détendue, s’installer confortablement et s’assurer de la propreté de ses mains, puis de tout le matériel qu’on entend utiliser. On peut tirer son lait manuellement ou avec un tire-lait manuel ou électrique.

Pour tirer manuellement son lait avec succès, il faut d’abord placer vos doigts autour de l’aréole en formant une pince tout en vous assurant que le pouce soit au-dessus et que les autres doigts soient en dessous du mamelon. Ensuite, appuyez vers la cage thoracique tout en pressant le sein sans le comprimer et faites rouler vos doigts pour éjecter le lait. Répétez enfin ces gestes avec une certaine cadence afin de vider l’ensemble des canaux lactifères. Alternez des deux côtés et évitez de tirer ou de pincer les mamelons.

Tirer son lait avec un tire-lait

Vous pouvez aussi utiliser un tire-lait manuel pour tirer votre lait. Dans ce cas, vous choisirez votre tire-lait en fonction des embouts correspondants à la morphologie des seins. C’est un petit appareil discret comportant une ventouse et qui tire le lait grâce à un mécanisme de pression qui fonctionne manuellement.

Il existe, à part le tire-lait manuel, un tire-lait électrique qui est tout aussi efficace. C’est un appareil moderne qui permet d’extraire le lait maternel grâce à un dispositif fort simple : il vous suffit d’appuyer sur un bouton.

Il existe également le tire-lait électrique à double pompage. C’est un tire-lait rapide qui améliore l’intensité de la pompe du lait maternel avec une particularité : vous avez en effet la possibilité de tirer le lait de vos deux seins à la fois et en grande quantité. N’ayez pas peur, cela ne vous fera pas vraiment mal.

Tirer son lait : astuces et conseils

Une fois tiré, le lait maternel a besoin d’être conservé pour une bonne préservation des nutriments et surtout pour éviter son envahissement par des bactéries. À ce sujet, sachez qu’il existe des sachets zip alimentaires préstérilisés : ils constituent une solution idéale pour la conservation de votre lait.

Une bonne nuit de sommeil favorise une montée rapide de lait : le réveil est donc un moment propice pour tirer votre lait. Habituez votre corps à un rythme donné et cela améliorera aussi votre lactation. Il est conseillé de tirer le lait tous les jours à la même heure et à une fréquence régulière. En cas de prématurité, il est indiqué de tirer le lait toutes les trois heures. En ce qui concerne la séparation régulière d’avec votre bébé, il faut veiller à tirer le lait de manière que la quantité de lait réponde à ses besoins.

Pour les femmes qui travaillent

Les dispositions du Code du travail prévoient une heure de tétée au travail par jour pour les femmes allaitantes, dès la reprise du travail. N’hésitez pas à tirer votre lait au travail une fois par jour, afin d’assurer une bonne réserve à votre enfant. Par ailleurs, la quantité de lait à tirer dépend des besoins de votre bout de chou et de votre capacité de stockage.

Le lait devrait être tiré après la tétée, car il faut déjà le nourrir avant de lui constituer des réserves. Vous n’avez plus besoin de tirer votre lait dès que les raisons qui justifiaient cette pratique disparaissent. Il faut noter que la fatigue et le stress peuvent être à l’origine d’une faible production de lait. Prenez donc le temps de bien vous reposer. Cela est capital pour une bonne montée du lait. Si vous avez des difficultés persistantes, n’hésitez pas à demander l’aide d’une consultante en lactation, qui vous prodiguera des conseils pratiques.