La grossesse est un moment de la vie merveilleux, unique et plein de surprises plus ou moins bonnes… En effet, si ces 9 mois pendant lesquels nous hébergeons en nous un petit être en construction sont pleins de joies, ils s’accompagnent aussi d’une liste longue comme le bras de symptômes, de gênes et de douleurs.

Parmi les plus connus, il y a les fameuses nausées du matin, les petites (ou grosses) sautes d’humeur, les maux de dos… Et il y a aussi les démangeaisons.

Elles peuvent se manifester un peu partout sur le corps : mains, pieds, ventre, fesses et surtout au niveau des seins. Nous vous disons tout sur les origines possibles de ces démangeaisons et les solutions pour y remédier.

Origines des démangeaisons

Si certaines femmes enceintes ont de la chance, il est tout de même compliqué de vivre une grossesse 100 % sereine.

Et quoi de plus désagréable que de sentir des picotements, des démangeaisons et une forte envie de se gratter les tétons ou les seins à tout moment du jour et de la nuit ? Ce phénomène touche environ 40 % des femmes enceintes et peut avoir différentes causes.

Les changements physiques

Il y a tout d’abord le simple fait que le corps de la femme subit de grandes transformations et une des parties qui va connaître la plus grande modification est la poitrine.

Dès les premières semaines, les seins prennent du volume, sont plus tendus, plus sensibles et les tétons deviennent plus durs. L’auréole du mamelon s’étend et change parfois de couleur.

À l’intérieur aussi les changements s’opèrent : les vaisseaux ainsi que les glandes mammaires se dilatent et les canaux galactophores se multiplient. Ce sont tous ces changements et surtout la rapidité avec laquelle ils s’opèrent qui peuvent faire que les seins grattent.

Les hormones

Ensuite, il y a évidemment nos chères partenaires de grossesse : les hormones. Elles sont à l’origine de la très grande majorité des maux de grossesse et les démangeaisons et picotements des seins en font partie.

Le taux d’œstrogènes va augmenter, ce qui va modifier l’aspect de la peau et la rendre beaucoup plus sèche.

C’est de cette sècheresse cutanée que va naître l’irrésistible envie de se gratter. Ce phénomène va d’ailleurs aussi favoriser l’apparition de vergetures.

Allergies et sensibilité

Les réactions allergiques ou les frottements avec un vêtement ou un tissu en particulier peuvent aussi être une cause de démangeaisons.

La femme enceinte étant beaucoup plus sensible, elle peut ne pas supporter le contact avec une matière ou un produit comme un déodorant, un cosmétique ou une lessive. D’autant plus que la peau qui se trouve au niveau des seins est relativement fine et donc plus fragile.

La cholestase gravidique

Enfin, une infime minorité des démangeaisons des seins (2 à 5 cas sur 1000 grossesses) sont dues à une cholestase gravidique. Cette pathologie qui apparaît entre le 6e et le 8e mois et qui disparaît après l’accouchement s’explique par un dysfonctionnement du foie.

En effet, celui-ci va laisser passer les acides biliaires dans le sang alors qu’il est censé les éliminer dans la bile. Un diagnostic rapide permet une bonne prise en charge et évite les complications.

Quelles sont les solutions ?

Dans le cas où vous avez la peau sèche, la solution la plus efficace est sans nul doute l’hydratation sans modération. Que vous ayez la peau sèche ou pas d’ailleurs, chouchoutez-la en la nourrissant efficacement et abondamment.

Pour ce faire, vous pouvez opter pour une crème hydratante enrichie en vitamines A et E. Il existe aussi de nombreux produits naturels parmi lesquels les plus reconnus sont l’huile de coco, le beurre de karité, l’huile d’avocat ou encore l’huile de macadamia.

Ce sont des solutions hypoallergéniques sans effets néfastes pour le bébé et qui sont aussi très utiles en prévention des vergetures.

Si les démangeaisons sont dues à une allergie à un produit ou un tissu, optez par exemple pour des produits de beauté, des savons et shampoings les plus naturels possible et passez à une lessive au pH neutre qui vous servira d’ailleurs parfaitement plus tard pour les affaires de bébé.

Vous pouvez aussi privilégier les sous-vêtements en coton qui ne vont pas irriter la peau et éviter de porter des vêtements trop serrés.

Si pour les cas précédents il n’est pas obligatoire de consulter un médecin, dans le cas de cholestase gravidique en revanche, il est nécessaire de prendre rendez-vous auprès d’un professionnel de la santé le plus tôt possible. Un diagnostic sera ainsi posé et des médicaments spécifiques et adaptés seront prescrits.

Dans la majorité des cas, le traitement suffit à faire baisser le taux de sels biliaires dans le sang. Mais une surveillance médicale doit tout de même être mise en place pour s’assurer que bébé se porte bien et qu’il n’y a pas de complications : prise de sang, monitoring, etc.